Services en ligne libres et vie privée

« Nous sommes en 2014 après Jésus-Christ. Toute la toile est occupée par des services centralisés... Toute ? Non ! Une communauté peuplée d'irréductibles libristes résiste encore et toujours à l'envahisseur. Et la vie n'est pas facile pour les garnisons des camps retranchés de Fermetum, Centralisum, Espionnum et Privatum... »

Ainsi commence la page du site Dégooglisons Internet, un nouveau portail français de services Internet respectueux de la vie privée. Car si de plus en plus d'applications en ligne sont détenues par un poignée de firmes géantes peu soucieuses de nos libertés, des alternatives éthiques fleurissent sur la toile.

La Gaule façon Minitel 2.0

Les dangers

Bien loin de l'esprit des pionniers d'Internet (réseau inter-universitaire et non commercial d'échanges de savoirs), le web est aujourd'hui devenu une mane pour qui fait du chiffre d'affaires sur les données personnelles des internautes. De plus en plus de services sont concentrés aux mains de moins en moins d'acteurs, eux-même de plus en plus puissants : Google, Microsoft, Facebook, Apple, Yahoo, Amazon...

Google n'est qu'un exemple parmi d'autres, mais sans doute le plus puissant de tous. À l'origine, il proposait un moteur de recherche. Aujourd'hui, il propose une régie publicitaire, un système d'exploitation, un réseau social, un navigateur, une plateforme de vidéos, un espace de stockage de photos, un site de cartographie, un hébergement de courriels, une plateforme de blogs, un magasin d'applications, livres, musiques et films, une suite bureautique et bien d'autres. Il possède aussi des brevets sur les téléphones, l’électronique, la robotique et le vivant.

À lire à ce sujet : Soyons honnêtes, la quantité d'informations que Google rassemble à notre sujet est effrayante sur le site du Journal du net. Extrait :

Avez-vous déjà songé aux renseignements auxquels Google ne pouvait pas avoir accès ? Soyez rassuré, cela ne vous prendra que quelques secondes : il y en a très peu. Google imagine sans cesse de nouveaux moyens de s'immiscer dans presque chaque aspect de notre vie. Le groupe possède le plus important moteur de recherche, la plus grande plateforme vidéo (YouTube), le plus puissant navigateur (Chrome), l'opérateur de messagerie le plus utilisé (Gmail) et le premier système d'exploitation mobile (Android) au monde.

Ave Googlus, la cyberpolice te salue !Le respect de la vie privée des internautes est mis en danger. Nos données personelles sont utilisées à notre insu dans un but commercial, pour nous pousser à toujours plus de consommation (publicités ciblées...) Mais elles peuvent aussi l'être dans un but politique de surveillance des populations (journalistes, militant⋅es...), comme nous l'a révélée l'affaire Snowden.

La centralisation par une poignée d'acteurs qui nous a rendu⋅es de plus en plus dépendant⋅es nuit à notre liberté ! Que ferions-nous si l'un d'eux tombait en panne ou changeait radicalement sa politique ? Probablement que nous grognerions tout en continuant à utiliser ses services, tellement « nous en avons besoin ».

Les solutions cool !

Face à ce constat, des solutions alternatives se mettent en place. Elles sont libres et décentralisées.

Libres car basées sur des logiciels libres. Ainsi, tout le monde (en tous cas celles et ceux qui y comprennent quelque chose !) peut étudier leur mode de fonctionnement, ce qui garantit généralement l'absence d'espions dans ces programmes.

Décentralisées car elles peuvent être installées sur différents serveurs, par qui en a envie (bon, là encore, celles et ceux qui comprennent quelque chose...) C'est à nouveau bon pour l'intimité.

Quelques exemples ?

ServicesÉditeurs fermésSolutions libres en ligneÀ installer sur son propre serveur
Moteur de recherche Google Search Searx.laquadrature.net, Searx.me Searx, MySearch, YaCy, Seeks
Réseau social Facebook Framasphère, liste de pods Diaspora, liste de pods Movim Diaspora, Movim
Réunions et sondages Doodle Framadate Framadate, Papillon
Visioconférence Microsoft Skype Firefox Hello (actuellement en beta test), Framatalk (prévu pour 2015) Jitsi
Stockage de document Dropbox OwnCloud, Seacloud Pyd.io, OwnCloud, Seafile
Rédaction collaborative Google Docs Framapad Etherpad
Tableur collaboratif Google Spreadsheet Framacalc Ethercalc, ZK Spreadsheet
Lecteur de flux Google Reader Framanews TinyTinyRSS, FreshRSS

D'autres exemples sur Dégooglisons Internet.

Framasoft, association française de loi 1901, a entrepris de rendre tous ces services accessibles, y compris pour celles et ceux qui n'y comprennent rien (ouf !) Ils s'engagent par ailleurs à ne pas exploiter les données des utilisateurs. Voir la liste de leurs projets.

« Quand c'est gratuit, c'est toi le produit ! »

Pour finir, un petit mot sur les modèles économiques de ces produits. Même s'ils sont gratuit, ils ont tous un coût. Le modèle économique de Google est bien connu : l'exploitation des données personnelles pour afficher de la pub ciblée et gagner de l'argent ainsi. Mais ne nous leurrons pas : l'argent vient bien de quelque part... il vient de nous ! Même si nous ne nous en rendons pas compte.

L'approche de Framasoft est diamètralement opposée. Comme Wikipédia, elle ne vit que par nos dons. Alors soutenons la !

You have no rights to post comments

Recherche

^
Alsétic • 20 rue du Village 67310 Dangolsheim (région Strasbourg)0 950 930 930contactCHEZalseticPOINTfr